Pourquoi devrions nous manger moins industriel ?

*** Impact sur la santé du retour à une alimentation brute, non transformée ***

Dans cet article, je vous propose de vous rendre compte des nombreux intérêts à revenir progressivement à une alimentation brute, non transformée, non industrielle.

Sachez qu’un volontaire s’est prêté à cette expérience …. ce qu’elle nous apprend est très intéressant ! voir la vidéo en cliquant sur le lien en bas de l’article
Après 1 mois d’éviction de produits alimentaires industriels, comment son système à changé ?

Je vais vous expliquer en synthèse les différentes phases que vous allez traverser pour au final comprendre comment votre corps aura réagit, se sera adapté à une alimentation plus saine.

Enfin, je vous partagerais le témoignage de Marie qui progressivement à réussie à se désacoutumer du sucre, ce produit dont elle était accro.

 

Cela se décline en 2 phases bien distinctes :

1ère Phase > Le sevrage :

Très compliqué à gérer, sensations de manque, la dépendance se fait plus que ressentir du coup grosse fatigue début de dépression…. Ah nos hormones du bonheur, du bien-être, nos chères endorphines, etc … Merci à vous de rendre la situation si compliquée

Bref en gros vous êtes en manque, comme un drogué, et oui … Le sucre est une drogue !

Saviez vous que le sucre à un pouvoir de dépendance plus important encore que celui de la cocaïne ?

Ceci a été découvert par pur hasard au cours d’une étude d’un chercher français sur l’addiction à la cocaïne chez les rats.

Ces derniers avaient l’habitude de consommer régulièrement de la cocaïne, les rats en raffolaient, ils étaient en état de manque. A chaque fois que le chercheur leur présentait un substitut (autre drogue), les rats goûtaient mais préféraient au final se diriger vers leur habituelle cocaïne … jusqu’au jour au le substitut présenté était du simple sucre !

Dès le moment ou ils ont goûté au sucre, contre toutes attentes, les rats ont boudé la cocaïne et ne voulaient que du sucre ….

C’est dire le pouvoir de dépendance, aussi nous comprenons mieux maintenant pourquoi il est souvent comparé aux drogues.

2nde Phase > Le regain :

C’est ce que j’appellerais « l’adaptation vers ce dont notre organisme à vraiment besoin ».
À partir de ce moment les choses changent …
Les mécanismes d’adaptation se mettent en place et notre système se met à travailler avec  des éléments « naturels », des choses qu’il « connait ». Ainsi il travail mieux et plus efficacement.

Le résultat sur la santé de l’individu lors de cette expérience est sans appel !

 Bilan au bout d’1 mois :
➡️ -4,5 kgs sans restriction calorique
➡️ Perte de masse grasse corporelle (et viscérale aussi je suppose)
➡️ Amélioration de la Pression Artérielle (135 > 125)
➡️ -10% env. du tx de Cholestérol et baisse de la Glycémie
➡️ Sensation d’avoir au final plus d’énergie, d’être plus épanoui…

Témoignage recueilli de Marie

Marie est venue me parler il y a quelque temps par rapport à des maux de têtes importants qu’elle avait depuis son arrêt du sucre. Désormais sevrée elle est revenue vers moi pour me parler de son combat … qu’elle m’a gentiment autorisé à partager avec vous

« Alors oui effectivement après avoir consulté un médecin généraliste puis un neurologue dût aux migraines, ils m’ont confirmé que c était une réaction parmi tant d’autres d un sevrage.
Car le sucre est bel et bien une drogue.
J’ai du avoir les migraines pendant un mois avec des pics et baisses d’intensité.
Ensuite plus rien, l’envie de sucre n était plus là. Quelques fois quand je préparais un gâteau pour les enfants je pouvais en prendre une part mais l’envie n’y était vraiment plus donc j en prenais pas.
A l’heure actuelle, hormis dans les fruits et peut être 1 fois par mois quand je mange une glace, je ne mange plus de produits sucrés.
Ce n’est vraiment pas un sacrifice car le besoin à totalement disparu.
Pourquoi cette suppression?
Tout simplement quand j ai pris conscience que ce n était plus par plaisir mais par besoin, je me suis rendue à l’évidence …j’étais en manque, donc droguée.
Après avoir vu des vidéos, lu des articles sur les dégâts du sucre, étant maman je me suis dit qu’il fallait absolument que j arrête cette merde et que de ce fait ça limiterai la consommation de mes enfants par la même occasion.
Je n’achète plus aucun produit sucré industriel.
Des fruits, du miel, ma confiture est bien souvent faite maison ou bio, du chocolat noir pour les dessert et du sucre de coco pour préparer de pâtisseries de temps en temps pour les enfants.
Ma démarche était vraiment d’un point de vue santé même si physiquement cet arrêt a eu pas mal de bienfaits.
Des inconvénients à part ces migraines, je n’en vois pas, on peut complément vivre normalement sans cet ajout chimique de sucre.
Les avantages, une perte de masse grasse, une peau plus jolie, un sommeil de meilleure qualité et je suis devenue aussi moins irritable.
Le doc me disait que inconsciemment quand j’avais un besoin de sucre et que j’en avais pas sur le moment j’étais dans un état de manque, ce qui me rendait irritables.
Pour conclure, je suis fière de moi, je me sens beaucoup mieux qu’avant physiquement et psychologiquement car je sais que cette suppression me protège de bon nombres de maladie liées au sucre.
Voilà en gros, alors n‘hésite pas si tu as d’autres questions.
Je rajouterais simplement qu’ill n y a pas d âge ni de conditions particulières pour y arriver.
J’ai 42 ans et suis maman de 4 enfants , donc l’excuse de dire que quand on a des enfants c’est difficile, non, il faut juste savoir ce qu on veut , connaître nos priorités. Être en bonne santé ou pas !
PS : Pour les migraines il y a des médicaments pour enlever la douleur, c est juste que moi je ne suis pas très médocs. »

Conclusion :

Je vous laisse tirer vos propres conclusion de tout cela, tellement l’évidence est claire et limpide.

Par contre autant il est facile est de comprendre les bienfaits de supprimer les aliments industriels de notre comportement alimentaire, autant il peut être très compliqué de mettre en oeuvre le changement.

Les sucres sont partout, dans des aliments évident comme les bonbons, les gâteaux, le sodas, les jus de fruits industriels, etc .. mais on le trouve aussi sous des formes beaucoup plus sournoises comme les plats préparés, etc..

Alors comme pour tous sevrages, chacun sa méthode … mais sachez que même si vous y allez étape par étape, à chaque fois que vous éradiquez complètement un aliment nocif, vous marquez des points pour une meilleure santé.

Comprendre cet intérêt et décider d’entamer la démarche, se faire un plan et commencer à le suivre est déjà une 1ère victoire dans ce long et difficile combat !

Que chacun trouve sa méthode et bon courage à tous.

Lien du reportage sur l’expérience :

 

Eric BodyTraining

Profil FB >> Eric Copet BodyTraining

Page FB >> Eric BodyTraining

Insta >> eric.eafit

EricBodyTraining

Salut, je m'appelle Eric et j'ai 40 ans. J'ai commencé à toucher à la musculation vers l'âge de 15/16 ans dans le but de m'améliorer dans les différents sport que je pratiquais : Judo, Cyclisme, Foot, Rugby, Tennis de table, etc.. Vers 20 ans je me suis orienté vers une petite prise de masse, puis vers la Force Athlétique, pour enfin entre 22 et 25 ans me consacrer uniquement au développement de la masse musculaire (à savoir que n'était plutôt ectomorphe a l'origine). J'en ai profité pour m'inscrire au BE HACUMES que je n'ai fait qu'1 an afin de me consacrer aux études, mais pendant toutes ces années je n'ai jamais arrêté de lire, de m'instruire, de parler avec mes aînés ... Et puis les choses ont changées, le boulot, ma petite amie (qui deviendra ma femme), le déménagement et les nouveaux repères à prendre, l'achat immobilier, les enfants, le mariage... Bref ... Je me suis retrouver à 38 ans et je me suis remis en question ! "Qu'est-ce ce que j'étais bien quand j'avais 25 ans", et puis des jeunes du boulot m'ont chatouillé un peu en faisant renaître en moi la flamme de la passion pour la pratique des sports et de la musculation en particulier. Alors je me suis donné 2 ans, après 13 ans d'absence... pour retrouver le physique de mes 25 ans, la force que j'avais avant, mais aussi de nouveaux challenges comme l'endurance en course à pieds et faire mon 1er Semi Marathon (et d'autres par la suite), commencer du Street Workout, etc ... Bref plein de nouveaux challenges sportifs m'attendais tout en conciliant vie de famille et vie professionnelle. Une nouvelle aventure allait pouvoir commencer

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *